L'actualité
Un colloque sur le terrorisme et le dialogue politique à la une de la prese mauritanienne
Date : 25/2/1 à 23:34:19

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le colloque sur "le terrorisme au Sahel: la réponse de la Mauritanie", organisé à l’Assemblée nationale française par les "amis" du pays, lundi 19 octobre dernier et le dialogue politique inclusif prévu pour le 20 octobre, qui a fait l’objet d’un report sine die et sans explication officielle, figurent au rang des divers sujets traités par la presse parue en Mauritanie cette semaine.

L’hebdomadaire "Le Calame" du mercredi livre un compte rendu de la manifestation de Paris sous le titre "colloque à l’Assemblée nationale sur le terrorisme au Sahel : la réponse de la Mauritanie en exemple à Paris".

Définissant l’objectif de la rencontre, le même organe explique qu'"il s’agit d’établir un courant d’échanges et d’informations entre les ressortissants d’Europe et de Mauritanie dans une approche ouverte et amicale".

Ce journal rapporte également les déclarations du député Jean Louis Costes tirant les conclusions du colloque, estimant que "le terrorisme islamiste n’est pas islamique et n’a rien à voir avec cette religion d’ouverture et de tolérance".

"Biladi", un autre hebdomadaire paraissant également le mercredi, titre en première page
"colloque en France : coup de pub pour la Mauritanie".

Le journal évoque "une opération de communication à l’étranger dont l’objectif est de redorer le blason d’un pouvoir qui brille par son absence sur la scène internationale".

S’interrogeant sur le coût de celle-ci, le même organe suppose "qu’elle a coûté les yeux de la tête pour une pauvre Mauritanie, qui traverse une véritable crise économique et financière".

"Un gâchis de plus, dans la mesure où elle n’aura eu que très peu d’impact sur l’opinion publique française. Car le même jour, une manifestation réclamant la libération de Biram Ould Dah Ould Abdel, leader de l’IRA, organisée devant l’assemblée nationale française, a eu plus d’échos dans la presse de l’hexagone", écrit "Biladi".

Quant au "Quotidien Nouakchott" du vendredi, il évoque la question du dialogue à travers une déclaration du nouveau président en exercice du Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), vaste rassemblement de l’opposition, Me Ahmed Salem Ould Bouhoubeiny invitant "le pouvoir à reprendre les négociations avec le FNDU".
-0- PANA SAS/JSG/SOC 24oct2015
retour
Recherche personnalisée


Accueil