L'actualité
Le coup d'état au Burkina Faso commenté dans la presse mauritanienne
Date : 21/2/1 à 01:42:14

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le coup de force du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) à Ouagadougou, qui a renversé mercredi dernier le pouvoir de transition à quelques semaines des élections générales prévues en octobre au Burkina Faso, a été l’un des sujets commentés par la presse parue en Mauritanie cette semaine.

Le quotidien "l’Authentique" du jeudi présente "le nouveau président de la transition au Burkina Faso : le général Gilbert Diendéré, l’homme qui sait tout. Durant 30 ans, il a dirigé de main de maître les commandos du RSP et a été l’homme de confiance du président Baise Compaoré déchu en octobre 2014 à la faveur d’une révolte populaire".

Le quotidien "Nouakchott-Info" étale tout son désespoir dans un commentaire consacré à cet événement. Ce journal déplore en effet le sort "d’une Afrique victime de ses militaires. Un continent sur lequel le mauvais sort s’acharne et qui continue à accumuler les déboires, victimes de bidasses qui privilégient les canons au détriment de la matière grise".

Quant au Calame, il livre une déclaration du président du Mouvement pour la refondation (MPR), Kane Hamidou Baba, lequel "condamne fermement le putsch de Ouagadougou" dénoncé comme "une forfaiture" et proclame "sa solidarité avec le Conseil national de transition (CNT) et le gouvernement". Par ailleurs, M. Kane appelle à la fermeté de la communauté internationale pour "un retour rapide à l’ordre constitutionnel".

Expliquant le coup de force au Burkina Faso, le journal "Tahalil" évoque "un rapport recommandant le démantèlement du Régiment de sécurité présidentielle (RSP)".
-0- PANA SAS/TBM/SOC 19sept2015
retour
Recherche personnalisée


Accueil