L'actualité
Les préliminaires au dialogue politique boycottées par l'opposition à la Une en Mauritanie
Date : 14/09/2015 à 00:41:28

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - La presse parue en Mauritanie cette semaine a abondamment commenté les rencontres consultatives préliminaires au dialogue national inclusif organisées par les autorités, insistant particulièrement sur l’absence de l’opposition.

Le quotidien «L’Authentique» du jeudi consacre sa manchette à cet événement sous le titre :«Dialogue politique : face au boycott général, le pouvoir s’enferme dans son monologue au Palais des Congrès».

Ce journal constate en effet, qu'avec «le chef de file de l’opposition démocratique, le Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU), la Coalition Unie pour une Alternance Pacifique et Démocratique (CUPAD), l’Alliance Pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Réconciliation (AJD/MR), c’est pratiquement toute la classe politique moins la majorité, qui est aujourd’hui hors du Palais des Congrès de Nouakchott où se déroule depuis 4 jours un dialogue à sens unique entre le pouvoir et lui-même».

Dans sa livraison du mercredi, l’hebdomadaire «Le Calame» s’interroge sur les intentions du pouvoir : «Journées de concertation pour le dialogue : que cherche-t-on à légitimer ?».

Le même organe note «qu’en dépit du refus des 2 principaux pôles de l’opposition, le gouvernement a lancé des Journées de concertation» en guise «de préliminaires à un dialogue politique. Objectif du pouvoir : diviser les partis de l’opposition faute d’avoir pu attirer certaines formations».

Mais au-delà du cercle de l’opposition, ce journal poursuit «même si l’objectif n’est pas publiquement et officiellement avoué, le président Mohamed Ould Abdel Aziz explorera soit les voies et moyens pour sortir par la grande porte» au terme de son ultime mandat «ou alors comme le suspecte l’opposition, il pourrait se hasarder à tripatouiller la Constitution à l’instar de ses compères du Burundi et du Rwanda».

Le quotidien « Nouakchott-Info » jeudi note que l’ombre du Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU), plane sur ces assises. Dans un commentaire, cet organe assimile l’organisation de cette rencontre à «une grande arnaque. Cette manifestation est un échec cuisant, malgré toutes les manœuvres entreprises pour sauver les apparences», estime le journal.

«Le Rénovateur» , un autre quotidien, annonce de « nouvelles joutes oratoires sous les feux des projecteurs » et relève «la politique de la chaise vide du FNDU».

«Le Quotidien de Nouakchott» insiste sur «la forte présence de la majorité» à l’occasion de la journée inaugurale des assises.
retour
Recherche personnalisée


Accueil