L'actualité
Le rejet de la demande de reconnaissance d'un parti de l'opposition commentée à Nouakchott
Date : 09/08/2015 à 00:43:27

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - La presse parue en Mauritanie cette semaine a commenté divers sujets parmi lesquels le refus de l’administration de reconnaître les Forces Progressistes pour le Changement (FPC), une formation de la mouvance nationaliste négro- africaine fondée par les dirigeants des anciennes Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM), rentrées au pays depuis 2 ans, après la répression des années 1980-1990, suivie d’une trentaine d’années d’exil.

"L’Authentique" du jeudi consacre sa Une à cette affaire sous le titre « aucune raison de s’opposer à la création d’un parti politique, si ce n’est…… ». Après des points de suspension, le commentaire du journal devient plus tranchant : «le pouvoir vient de franchir un nouveau pas dans la négation de la liberté d’expression et d’action, en rejetant la demande de reconnaissance de la formation politique appelée Forces Progressistes pour le Changement (FPC)».

Citant le président du parti, Samba Thiam, le même organe ajoute : «nous allons continuer le combat».

Sur le même sujet, le «Rénovateur» un autre quotidien, indique que la décision de l’administration est tombée comme «un couperet après huit mois d’attente» et provoquant «l’indignation» dans les rangs des FPC. Le même journal reprend les arguments juridiques développés par Samba Thiam, leader des FPC, pour illustrer « l’illégalité totale de la décision d’un pouvoir qui manipule la loi suivant ses humeurs».

«Nouakchott-Info» fait également un focus sur « les explications du président des Forces Progressistes pour le Changement (FPC), après le rejet par le ministère de l’Intérieur».

Celui-ci a notamment «lancé un appel à toutes les forces progressistes et aux compatriotes arabo-berbères honnêtes et hostiles à l’arbitraire» pour dénoncer la décision de l’administration.

«Ainsi, la guerre est désormais ouverte» entre les ex-FLAM et le pouvoir, ajoute le même organe.
retour
Recherche personnalisée


Accueil